Magazine n°1 – Article n°4.2 – Hannnah Arendt – la crise de la culture

Magazine n°1 - Article n°4.2 - Hannnah Arendt - la crise de la culture

Dans la société idéale de Marx ces deux concepts différents sont très ,étroitement conjoints : la société sans classes et sans État réalise d’une certaine façon le statut général du loisir dans l’antiquité, loisir par rapport au travail et, en même temps, loisir par rapport à la politique. Cela doit se produire quand l’ « administration des choses» aura remplacé le gouvernement et l’action politique. Ce double loisir par rapport au travail aussi bien que par rapport à la politique a été pour les philosophes […] , d’une vie consacrée à la philosophie et à la connaissance au sens le plus large du mot. En d’autres termes, la cuisinière de Lénine vit dans une · société qui lui assure à la fois autant de loisir libre de travail que les citoyens antiques libres en possédaient […] et autant de loisir libre de politique qu’en avaient réclamé les philosophes grecs pour le petit nombre de ceux qui voulaient consacrer tout leur temps à philosopher. La conjonction d’une société sans État (apolitique) et d’une société presque sans travail prit dans l’imagination de Marx la place primordiale propre à l’expression même d’une humanité idéale en raison de la signification traditionnelle du loisir comme oxoM et otium, c’est-à-dire, comme une vie consacrée à des buts plus élevés que le travail ou la politique.

Marx lui-même considérait sa prétendue utopie comme une simple prédiction et il est vrai que cette partie de ses théories est conforme à certaines mutations qui ne se sont pleinement révélées qu’à notre époque. Le gouvernement au sens ancien a, à bien des égards, cédé la place à l’administration, et l’accroissement constant du loisir pour les masses est un fait dans tous les pays industrialisés. Marx s’aperçut clairement de certaines tendances inhérentes à l’ère inaugurée par la Révolution industrielle quoiqu’il fût dans l’erreur en soutenant que ces tendances ne s’affirmeraient qu’avec une socialisation des moyens de production. L’emprise que la tradition exerçait sur lui réside dans sa manière d’appréhender cette mutation dans une lumière idéalisée, et dans sa manière de la comprendre en des termes et avec des concepts ayant leur origine dans une période historique entièrement différente. Cela le rendit aveugle aux problèmes authentiques et très embarrassants inhérents au monde moderne et donna à ses prédictions exactes leur caractère utopique. Mais l’idéal utopique d’une société sans classes, sans État et sans travail naquit de l’union de deux éléments entièrement non utopiques : l’observation de certaines tendances du présent qui ne pouvaient plus être comprises dans le cadre de la tradition, et les concepts traditionnels et les idéaux à l’aide desquels Marx lui-même les comprit et les assimila.

Discussion (0)

Il n'y a pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.